LONGUE ET TRÈS EFFICACE JOURNÉE POUR LE CANADA!

Arturo Velazquez

 

(Par Mario Brisebois, Tennis Canada, photo Arturo Velazquez)

 

Eugenie par-ci, Eugenie par-là! 

Malgré toute la popularité d'Eugenie Bouchard, c'est Aleksandra Wozniak qui a volé la vedette samedi contre la Slovaquie en ouverture de la Fed Cup au PEPS de l'université Laval.

Une victoire en des comptes de 4-6, 7-5 et 7-5 signée Aleksandra, 157e mondiale, contre la 52e Jana Cepelova a été le fait saillant du jour. 

Eugenie Bouchard a suivi en se montrant à la hauteur de sa 18e place en battant Kristina Kucova, 137e, en trois manches de 7-6 (0), 2-6 et 6-1.  

« Une très longue journée », a d'ailleurs reconnu le capitaine Sylvain Bruneau.    

Le Canada se trouve donc à une victoire d’assurer sa qualification au Groupe mondial I en 2015 pour la première fois de son histoire.   

 

EUGENIE… DIFFICILEMENT

Décidément, les amateurs de tennis de Québec en ont eu pour leur argent. 

Alors que tous prévoyaient une victoire facile, Eugenie a eu besoin de plus de deux heures pour vaincre Kristina Kucova. 

Chapeau à cette dernière qui a sorti un match inattendu sous les yeux de Marian Statsny. 

Les comptes de 7-6, 2-6 et 6-1 étaient absolument inattendus de la part de cette recrue. 

Franchement, Eugenie a semblé surprise par le niveau d'opposition au point de perdre patience.  

Idem pour la « Genie Army », moins bruyante non sans raison. 

« Je n'ai pas bien joué. J'ai été lente à démarrer », a admis Eugenie avec franchise.

 

VICTOIRE DE LA... PERSÉVÉRANCE   

Bien qu'elle n'ait que 26 ans, Aleksandra Wozniak compte déjà dix années de participation à la Fed Cup, un anniversaire qu'elle célèbre en grand.                           

Sa rivale Cepelova ne vient-elle pas d'atteindre la finale à son précédent tournoi à Charleston en éliminant Serena Williams en cours de route?  

« Un match où la détermination et la persévérance ont fait la différence », d'admettre Aleks. 

Et comment!  

La Blainvilloise n'a jamais mené avant de servir à 6-5 en troisième manche.  

« Toute une bataille! », ont été les propos exacts d'Aleks. 

« Ma rivale jouait bien. Pas de doute qu'il a fallu que je m'ajuste », a-t-elle enchaîné avec raison. 

D'autres ont succombé pour beaucoup moins. 

Elle a dit n'avoir jamais pensé à abdiquer même à 1-3 à la manche décisive. En deuxième manche, elle perdait 5-2 avant d’enlever les cinq jeux suivants pour survivre. 

« Lors des moments les plus pénibles, je me suis accrochée en me répétant de jouer un point à la fois », a déclaré Aleks en remerciant les quelque 3 000 spectateurs. 

« J'ai été chanceuse (lire aidée) d'être soutenue de la sorte par la foule », de terminer Aleksandra. 

C'est plutôt à nous de lui dire merci pour l'effort et... le spectacle!

 

QUOI SURVEILLER MAINTENANT?                        

Pour vite résumer, la situation dimanche se lit comme suit :   

Dans un duel entre les numéros un de chaque nation, Eugenie Bouchard pourrait procurer une avance insurmontable de 3-0 au Canada en affrontant Jana Cepelova à compter de 13 h.

Si nécessaire, Aleksandra Wozniak suivra contre Kristina Kucova.

Qu'importe le pointage, le double mettant en vedette Sharon Fichman et Gabriela Dabrowski aura lieu. Attendez-vous à y voir Eugenie si jamais ce point devenait décisif!

 

RETOUR DANS LE TEMPS

C'est demain le 30e anniversaire de la non fameuse bataille Nordiques-Canadien du Vendredi saint au Forum le 20 avril. 

Présent au match, Maurice Dumas, longtemps directeur des sports du Soleil, fait revivre ce moment tout sauf glorieux sur le site internet du quotidien. 

Si on en parle donc, c’est que la vie s'améliore. 

Dans un resto sportif de la rue Cartier, hier, le public se levait à chaque but du CH... pour célébrer. 

« Sachez que ce n'est que temporaire! », d'aviser Jack Hérisset, directeur du Challenge Bell, l’œil taquin.

 

Source: http://www.tenniscanada.com/fr/index.php?title=LONGUE-ET-TR%C3%88S-EFFICACE-JOURN%C3%89E-POUR-LE-CANADA!&pid=5216

Social

Dernières nouvelles