Un US Open fort en émotions

 

 
VENDREDI, 6 SEPT. 2013. 09:34

Les Internationaux des États-Unis ont donné lieu à de grands moments jusqu'à maintenant, de la performance de Milos Raonic à l'élimination précipitée de Roger Federer.

Pour ma part, je constate déjà une belle progression dans mon jeu en comparant mon premier match à New Haven avec ceux disputés au US Open.

À New Haven, je suis passée bien près de l’emporter puisque ça ne s’est soldé que par deux points d’écart au bris du troisième set contre Ekaterina Makarova, qui s’est rendue en quarts de finale à Flushing Meadows cette année et qui est une joueuse de très haut calibre. À New York, j’ai franchi le premier tour en l’emportant contre Vesna Dolonc, mais ce fut un peu plus difficile lors du deuxième tour face à la deuxième raquette mondiale, Victoria Azarenka.

Je pense que le manque de matchs dans le corps a fait la différence puisque j’ai encore besoin de m’acclimater depuis mon retour au jeu. J’ai besoin de voir encore plus d’action afin de retrouver mes repères, mes sensations et mon sens de l’anticipation. Ce n’est évidemment pas la même chose de jouer en situation de pratique qu’en situation de match. De plus, la Bélarusse joue avec beaucoup de confiance depuis sa victoire en finale aux dépens de Serena Williams à Cincinnati et a elle a été très active sur le circuit cette saison. C’est maintenant à moi de démontrer plus de constance, surtout avec mon lancer de balle au service. Il me faut aussi mieux anticiper, ainsi qu’avancer davantage dans la balle pendant les échanges. Cela dit, l’affrontement contre Azarenka m’a permis de mieux évaluer où j’en suis rendu dans ma progression et je trouve que ça va mieux que je pensais, car je retrouve mes repères plus rapidement que prévu.

J’ai aussi fait équipe avec une autre Canadienne, Sharon Fichman, en double. Cette épreuve m’a donné l’occasion d’accumuler deux matchs de plus d’expérience, en plus de pratiquer mes déplacements et mes coups, dont les volées. Ce furent de bons tests. Mon prochain arrêt se fera au Challenge Bell de Québec, où je serai probablement du match d’ouverture en soirée le lundi 9 septembre. Par la suite, mon plan pour le reste de la saison est de faire le voyage en Asie. Étant donné que je peux me prévaloir de mon classement protégé jusqu’en mars 2014, je vais utiliser ce privilège pour intégrer le tableau principal à Tokyo, à Beijing et à Osaka.

Quant à la défaite de Milos Raonic en huitièmes de finale, ce fut un match en cinq sets fort en émotions contre Richard Gasquet, qui s’est ensuite taillé une place en demi-finale contre Rafael Nadal après s’être payé le 4e favori, David Ferrer. Le Français offre du tennis de très haut niveau et ça s’est joué à très peu de choses. Gasquet retournait tellement bien les puissants services de notre Canadien. Il a notamment sorti de sa raquette quelques coups canon pour le surprendre. Il a de plus été très endurant, peut-être un peu plus que Milos vers la fin, et ce, malgré les conditions difficiles sur le court. L’air était tellement lourd et humide, et il faisait très chaud, ce qui rend la respiration ardue. Gasquet a probablement su mieux gérer ces aspects jusqu’à la dernière seconde.

Une finale coulée dans le béton?

Pour la suite du US Open, une finale entre Azarenka et Serena semble fort probable, car ce sont les deux joueuses qui dominent le plus sur le circuit cette année. Elles ont un jeu très similaire, si ce n’est que Serena est plus en puissance alors que Victoria a une approche plus tactique.

Ceci étant dit, rien n’est encore joué puisqu’il faut d’abord passer par les demi-finales, où la Chinoise Li Na affrontera Serena, alors que l’Italienne Flavia Pennetta se mesurera à Azarenka. Pennetta est la joueuse la moins connue dans le carré d’as. Bien que sa présence à ce stade de la compétition est quelque peu étonnante, il ne faut pas oublier qu’elle est une ancienne no 10 mondiale et qu’elle a été reléguée au 83e rang en raison d’une blessure à un poignet. Quand on revient d’une blessure on veut toujours bien faire et elle est très forte présentement. C’est une belle surprise.

L’élimination du Maître : tout un choc

L’une des grosses histoires de l’édition 2013 du US Open, c’est la sortie de Roger Federer dès le quatrième tour, un fait auquel nous avons été très peu habitués en Grand Chelem. On pourrait croire que ses plus belles années sont maintenant derrière lui, mais je crois qu’il tente encore d’aller puiser tout le tennis qu’il reste au fond de lui et que c’est pour cette raison qu’il continue à jouer. Il veut encore bien performer et ce serait le fun de le voir se rendre encore loin en compétition, mais il semble qu’il ne soit plus en mesure de remporter des tournois comme il le faisait aussi régulièrement dans le passé. C’est plus difficile pour lui, mais le positif là-dedans, c’est qu’on voit qu’il veut encore jouer, qu’il veut encore se dévouer à son sport malgré son âge parce qu’il est toujours un amoureux du tennis. Il aime ça et on aura encore la chance de l’admirer un certain temps. C’est vrai qu’il n’a plus rien à prouver, mais s’il continue, c’est parce qu’il sait qu’il peut encore en donner. Il n’y a aucune raison pour lui d’abandonner tout simplement parce que ça va moins bien actuellement et qu’il s’est incliné au quatrième tour. Il veut continuer à tenter sa chance et à espérer les bons résultats parce qu’il est passionné.

https://www.facebook.com/WozAleks

http://www.aleksandrawozniak.com/

@alekswoz pour Twitter

*Propos recueillis par Audrey Roy

Source: RDS

Social

Dernières nouvelles